La Valse Viennoise

6 downloads 273 Views 26KB Size Report
connues. Il s'agit de Strauss (Père et fils) à qui on doit notamment « Le beau. Danube bleu », « Aimer, boire et chanter », ou encore « La valse de l'empereur » .

La Valse Viennoise

Les origines de la valse viennoise font l’objet d’un désaccord entre les Allemands, les Autrichiens et les Français. Les deux premiers penchent pour une évolution des danses populaires comme le Nachtanz et les seconds pour une évolution de la volte provençale. D’autre part, d’aucuns pensent que cette manière de danser correspond à une évolution naturelle due à la culture européenne dans son ensemble. Evolution La valse viennoise, faisant référence à la ville de Vienne en Autriche, permettait aux jeunes gens de bonne famille de flirter avec l’aval de la société et donc de nouer des liens avec le sexe opposé en toute quiétude. Il est à noter que les partenaires étaient plus distants l’un de l’autre que ne le sont les danseurs de valse viennoise d’aujourd’hui. Celle-ci autorisait néanmoins des regards complices et des discussions entre partenaires… qui n’auraient pas pu se faire en dehors de la salle de bal. En 1813, monsieur Byron déclara cette danse comme allant à l’encontre des principes de chasteté. En 1816, elle fut acceptée par les Britanniques, mais la controverse continuait de plus belle quand, en 1833, madame Celbart déclara qu’elle pouvait être dansée par les femmes mariées mais qu’elle pouvait « faire perdre la raison aux jeunes filles ». Au milieu du XXème siècle, l’Allemand Paul Krebs chorégraphia le style de la valse viennoise qui correspond à celui dansé aujourd’hui. La danse provoqua l’engouement d’un grand nombre de populations et pas seulement en Europe mais également aux USA, puisqu’elle fut utilisée à plusieurs reprises dans des productions hollywoodiennes. Elle s’imposa toutefois assez rapidement comme la danse de société de référence, détrônant la mazurka ou la polka. La valse se décline en fait en plusieurs danses qui ont toutes la même racine et la même particularité, à savoir de se baser sur la rotation du couple. La variante dominante fut la valse viennoise au tempo assez rapide, qui dû notamment son succès aux compositeurs autrichiens Strauss, père et fils. A l’origine de la valse, à Vienne en Autriche, seul le couple impérial dansait la valse à l’envers, se démarquant ainsi des autres danseurs. En compétition, c’est la valse anglaise, plus lente (on parle aussi de valse lente) et plus riche en figures, qui est présentée. Enfin, nos bals ou autres après-midi dansants sont toujours rythmés par les sons d’accordéon et le tempo rapide de la valse musette.

Il y a 3 valses : La valse française (valse musette), la valse anglaise (valse lente) et la valse viennoise. Les deux dernières font partie des danses standards de compétition. Musique et tempo La valse viennoise se danse sur un rythme musical moyen à rapide 3/4 : 44 à 64 MPM (mesures par minute) en général, l’idéal se situant aux alentours de 56-60 MPM. Des compositeurs viennois sont à l’origine des valses viennoises les plus connues. Il s’agit de Strauss (Père et fils) à qui on doit notamment « Le beau Danube bleu », « Aimer, boire et chanter », ou encore « La valse de l’empereur ». Plus récemment, une publicité a fait redécouvrir la valse de la « jazz suite » de Dimitri Chostakovitch qui a ensuite été reprise par André Rieu et son orchestre

C