VISITE DE LA MAISON DE LA TANTE LEONIE-MUSEE DE ...

6 downloads 2858 Views 3MB Size Report
DUREE. Visite de la Maison de la Tante Léonie : environ une heure et demie. ... le trajet entre le chemin de fer et la maison, que faisait Proust. - le circuit des ...

VISITE DE LA MAISON DE LA TANTE LEONIE-MUSEE DE PROUST A ILLIERS -COMBRAY

Musée Marcel Proust - Maison de Tante Léonie Place Lemoine 28120 Illiers Combray Tél : 02 37 24 30 97 Fax : 02 37 24 13 78 http://perso.wanadoo.fr/marcelproust

Horaires : Ouverture Du 16 Janvier au 14 Décembre. tous les jours de 14 h 15 à 17 h 00 fermé lundi

o o

Tarifs Autre - Adhérent Tarif de base - Adulte Plein tarif Tarif enfant - jusqu'à 12 ans Tarif groupe Tarif réduit

Gratuit 7€ Gratuit 5€ 5€

« Si mes parents m’avaient permis, quand je lisais un livre, d’aller visiter la région qu’il décrivait, j’aurais cru faire un pas inestimable dans la conquête de la vérité. » GF page 192

PROUST, (1871-1922)

Marcel

Proust est né en 1871. Il a eu une enfance heureuse mais maladive. Il faisait partie d'une riche famille bourgeoise parisienne qui l'entourait d'affection. Il souffrait de crises d'asthme graves. Il est attiré par tout ce qui est littéraire, théâtral, artistique, dès l'adolescence. Adulte, il écrit des articles littéraires, il est traducteur littéraire. Il devient un écrivain mondain dilettante et raffiné.

À la recherche du temps perdu est le nom donné à l'ensemble de ses sept romans : Du côté de chez Swann, 1913 ; À l'ombre des jeunes filles en fleurs, prix Goncourt 1919 ; Le Côté de Germantes, 1920 ; Sodome et Gomorrhe, 1920 ; La Prisonnière, 1923 ; Albertine disparue, 1925 ; Le Temps retrouvé, 1927.

FICHE PEDAGOGIQUE DE LA VISITE: OBJECTIFS Généraux : - Faire découvrir et connaître, de manière sensible, la vie et l’œuvre de Proust grâce à la « Maison de la Tante Léonie ». - Lire une œuvre littéraire début du 20e siècle. - S’approprier le lieu-musée. - Confronter la fiction avec la réalité du lieu. Spécifiques (liés à la cuisine) : Lire, comprendre et repérer dans des passages et dans la visite des éléments liés à la cuisine. Se rendre compte que la cuisine peut être assimilée à de l’art et à un chef d’œuvre Connaître le passage très connu de la Madeleine. Rédiger un texte « À la manière de Proust » PUBLIC Diverses pistes de travail peuvent être abordées pour des publics d’un niveau plutôt avancé : - La présence et l’importance de la cuisine dans Combray - L’épisode de la Madeleine et l’apparition d’un souvenir involontaire - Les divers lieux à l’extérieur de la Maison. - Les représentations de la chambre de Proust et ses insomnies. - Rapport entre l’autobiographie et la fiction. EFFECTIFS Certaines pièces étant assez étroites, il est souhaitable de visiter ce lieu avec un groupe de 15 personnes maximum. DUREE Visite de la Maison de la Tante Léonie : environ une heure et demie. ENCADREMENT La visite du musée s’effectue avec un guide spécialisé OUTILS ET MATERIELS Lors de la visite, une boutique librairie est disponible. On peut y trouver de nombreux ouvrages assez rares, des revues et des cartes postales du site. Pour l’enseignant : Consulter le site de la Société des Amis de Marcel Proust : Le questionnaire de Proust, une biographie, une bibliographie et une sélection de textes (la Madeleine – l’escalier – le baiser maternel – la lanterne magique – la Tante Léonie), des documents archivés sont disponibles. Une visite virtuelle audio-guidée est possible en ligne ou en la téléchargeant gratuitement à l’adresse cidessous : http://www.zevisit.com/ZEVISIT/FR/FicheCircuit/187-Audioguide-Marcel-Proust-en-Eure-et-Loir.html Pour travailler sur la cuisine dans Combray, vous pouvez vous aider de ces deux ouvrages : La cuisine selon Proust, d’A. Borrel, A Senderens et de J.-B. Naudin Éditions du Chêne Le musée retrouvé de Marcel Proust de Y. Le Pichon Editions du Stock (tableaux de Giotto et de Manet)

Pour l’élève : Les élèves doivent avoir à leur disposition les divers travaux faits auparavant à savoir : - les 2 tableaux pré remplis - leurs questionnaires - les différents passages des textes lus - des appareils photos - tout le matériel pour écrire AUTRES POSSIBILITES D’ACTIVITES ASSOCIEES - Toutes les préparations avant la classe et les prolongements après la visite. Vous avez la possibilité de visiter : - le Pré Catelan : Jardin exotique du village créé par Jules Amiot (L’oncle horticulteur de l’écrivain) par passion de l’Orient.

- le château de Villebon du 14ième siècle : Proust s’en est inspiré et l’a nommé château de Germantes. Il est en parfait état, on peut le trouver après être passé devant les lavoirs et sur le Pont Vieux, en longeant la Vivonne. C’est une propriété privée qui n’est pas visible de la rue mais il est possible de la visiter sur demande les premiers dimanches du mois d’avril à octobre. - le village d’Illiers : avec son église Saint Jacques (appelée Saint Hilaire dans Combray). Ce village est visible dès la sortie du train.

- les sources de la Vivonne (la Loire) : avec le Pont Vieux

Diverses promenades sont possibles comme : - le trajet entre le chemin de fer et la maison, que faisait Proust. - le circuit des aubépines blanches et roses (en quittant le Pré Catelan). Proust les embrasse dans l’œuvre et il les considère comme quelque chose de sacré.

Vous pouvez travailler sur la touche orientale dans la visite : - avec le Pré Catelan (végétation tropicale) - le salon oriental de l’oncle - la façade à colombages et à mosaïques (autour des fenêtres) - l’orangerie où se trouvait à l’époque le premier hammam. A noter qu’il existe un pèlerinage en mai à Illiers-Combray pour les passionnés de Proust avec des lectures au Pré Catelan, des promenades autour des aubépines et de Tansonville.

DESCRIPTIF DE LA VISITE DES PIECES PRINCIPALES

La Maison de la Tante Léonie s’appelle ainsi dans « A la recherche du temps perdu » mais en réalité, il s’agissait de la maison de Jules et d’Elisabeth Amiot (oncle et tant paternels de Marcel). Proust y a passé ses vacances de Pâques et d’étés entre six et neuf ans, c'est-à-dire de 1877 à 1880.C’est le village où le grandpère et le père de Proust sont nés et où les grands-parents tenaient une boutique Il n‘y est revenu seulement qu’à quinze ans pour l’enterrement de sa tante. Cette maison a inspiré Proust pour écrire son œuvre « A la recherche du temps perdu ». C’est la seule commune de France qui a accolé son nom à celui d’une commune imaginée par un écrivain en 1971 : Illiers-Combray. Cette maison a été remise dans un état semblable à celui dans lequel elle était quand Proust y venait, l’intérieur a été reconstitué d’après les descriptions d’ « A la recherche du temps perdu » et complété par du mobilier légué en 1994 par Odile Gévaudan, fille de Céleste Albaret, la dernière gouvernante de Proust. Nous pouvons donc y trouver entre autres la pittoresque cuisine, le salon oriental, les chambres de Proust et de la tante LA CUISINE Elle est restée pratiquement intacte. C’est le royaume de Françoise. Nous pouvons voir sur la table une cafetière (dans Jean Santeuil), des assiettes à lisérés bleus, un pain de sucre (ramené du Maghreb), deux jattes pour faire de la compote, une carafe en terre. Accrochée au mur, nous pouvons voir une collection de casseroles de toutes dimensions. Sur le buffet il y a des assiettes pour les asperges et le fameux service à crème au chocolat.

LA SALLE A MANGER Elle est restée identique avec la même décoration mais sans les meubles. C’est à cet endroit où Mr Swann était reçu pour manger pendant que le jeune Proust attendait son baiser du soir. Nous pouvons voir sur la cheminée la pendule qui marquait les heures, l’almanach accroché près des fenêtres et suspendues au mur, les fameuses assiettes des Mille et une Nuits. LA CHAMBRE DE L’ENFANT PROUST On peut voir les mêmes objets et mobiliers dont Proust parle dans son œuvre : la lanterne magique, la commode, et la pendule sur la cheminée en marbre. Et sur sa table de chevet, le fameux roman de George Sand « François le Champi » que lui lisait sa mère. Par la fenêtre, on aperçoit au travers du jardin la table en fer forgé avec le banc où les invités étaient accueillis

LA CHAMBRE DE LA TANTE LEONIE La vraie Elisabeth, ou tante Léonie, était hypocondriaque. Nous pouvons voir sur sa table de chevet : des livres pour la messe, une statuette de la Sainte Vierge, une bouteille de Vichy, un verre pour prendre sa pepsine et la fameuse Madeleine avec la tisanière et les feuilles de tilleul. C’est en rendant visite dans cette chambre à sa tante, que Proust goûte un dimanche matin à cette Madeleine, et que ses souvenirs surgissent.

LE SALON ORIENTAL (de son oncle Jules) Nous pouvons voir tous les objets ramenés de ses voyages du Maghreb : un vase berbère, une carafe, un porte Coran, deux tableaux et le superbe vitrail.

LA SALLE NADAR (sous les combles) Nous pouvons voir des photographies de Paul Nadar, qui présente une évocation de la haute société parisienne de l’époque, la vie des salons, les personnalités du monde de l’art et certains des modèles qui inspirèrent Proust dans la création de ses personnages comme Swann. Dans cette salle, il y a de nombreuses possibilités de vidéos authentiques sur les thèmes de votre choix (par exemple une interview rare de Céleste).

LA SALLE DU MUSEE De nombreux documents sur l’écrivain, sa famille et ses proches : plusieurs portraits du père et de la mère de Proust, du mobilier Proust-Weil du boulevard Haussmann (comme le canapé où s’asseyait Proust), des photographies des correspondances, des manuscrits et documents familiaux (comme une copie de l’épreuve de français du baccalauréat). Nous pouvons voir deux vitrines : l’une dédiée à Céleste Albaret et l’autre à la famille Amiot.

UN EXEMPLE DE TRAVAIL PLUS SPECIFIQUE QUI A POUR THEME « INITIATION A LA CUISINE ET A L’ART » :

CHOIX ET INTERETS DU THEME : C’est un thème intéressant car la cuisine est très présente dans Combray et cela offre beaucoup de possibilités de travail : - on peut confronter ses lectures avec la réalité du lieu dans la maison de la tante Léonie - cela permet d’aborder l’épisode le plus connu de Proust, celui de la Madeleine. - la cuisine est une initiation au goût mais est liée aussi à l’art et à la peinture. Vous pouvez aborder les peintres que Proust décrit et connaît très bien comme « La Charité » de Giotto et la peinture d’Edouard Manet pour son Asperge. - vous pouvez travailler sur les deux personnages importants dans Combray qui ont un lien avec la cuisine et l’art : Françoise et Mr Swann. - lire des menus français au 19ième et au 21ième siècle est intéressant pour travailler sur le culturel. PREPARATION DE LA VISITE  POUR TRAVAILLER LA COMPREHENSION ECRITE  Présenter Prout et son œuvre  Les sensibiliser au thème de la cuisine en lisant plusieurs passages significatifs et utiles pour la visite : Premier extrait page 230 GF « à cette heure où je descendais apprendre le menu ………….…casseroles de toutes dimensions. » (voir annexes) Lire ce passage pour relever tous les outils de la cuisine. Cela peut donner ceci : Outils présents dans l’œuvre Grandes cuves Marmites Chaudrons Poissonnières Une collection complète de casseroles de toutes dimensions

Outils présents pendant la visite

Les élèves devront compléter ce tableau pendant la visite et bien observer. Faire lire ce passage dans la cuisine. Deuxième extrait pages 144 à 148 GF Episode de la Madeleine « il y avait déjà bien des années ………..de ma tasse de thé. » (voir annexes) Vous pouvez poser plusieurs questions (ce sont des exemples) liés à cet extrait très connu, pour qu’ils soient plus avertis sur l’épisode de la Madeleine lors de la visite : - Qui lui propose au départ une Madeleine ? - Que ressent Proust quand il mange la Madeleine ? - « Le souvenir m’est apparu ». De quel souvenir parle t il ? - Où et avec qui avait il déjà mangé une Madeleine ?

Il est logique ensuite de lire le troisième extrait pages 152 et 153 « d’un coté de son lit ………..Françoise. » (voir annexes) qui décrit la chambre de la tante. Les élèves pourront ainsi confronter ce que Proust a écrit avec la réalité de la visite. Vous pouvez leur demander comme précédemment d’inventorier les objets présents dans sa chambre et de compléter ensuite le tableau lors de la visite

Objets et mobiliers présents dans la chambre de la tante (dans l’œuvre) Un lit Une fenêtre Une commode jaune en bois de citronnier Une table faisant office d’officine Une statuette de la Sainte Vierge Une bouteille de Vichy Célestins Des livres de messe Des ordonnances

Objets et mobiliers présents dans la chambre de la tante (pendant la visite)

Vous pouvez travailler ensuite sur les personnages qui ont un rapport avec la nourriture et avec l’art comme dans ces deux passages intéressants où Françoise est mise en scène : Quatrième extrait pages 174 et 175 GF « car, au fond permanent d’œufs ………..au nez du compositeur. » (voir annexes). Ce passage est intéressant pour montrer comment Françoise est apparentée à un artiste et comment elle peut changer la matière en une œuvre d’art Cinquième extrait pages 231 et 232 GF « Quand je fus en bas …………je remontais tout tremblant. » (voir annexes) Proust découvre les coulisses de toutes créations artistiques(en voyant Françoise tuer les poulets). La cuisine est un art violent où on passe de la brutalité primitive à l’état de culture. Mr Swann réunit les compétences du critique d’art et du critique gastronomique. Il transmet à Proust le goût des mets. Il initie aussi Proust à la peinture italienne et voit la figure d’une fresque de Giotto dans la fille de cuisine chargée d’éplucher les asperges. Sixième extrait page 231 GF « La pauvre Charité de Giotto…dans la corbeille de la Vertu de Padoue. » (voir annexes) Logiquement, vous pouvez montrer ensuite ce tableau de Giotto, ce qui permettra de mieux comprendre la comparaison que fait Swann avec la fille de cuisine.

Puis vous pouvez mettre en relation le tableau de l’Asperge d’Edouard Manet avec l’extrait de Proust comme ceci :

« Mon ravissement était devant les asperges, trempées d’outre-mer et de rose et dont l’épi, finement pignoché de mauve et d’azur, se dégrade insensiblement jusqu’au pied encore souillé pourtant du sol de leur plant par des irisations qui ne sont pas de la terre. Il me semblait que ces nuances célestes trahissaient les délicieuses créatures qui s’étaient amusées à se métamorphoser en légumes et qui, à travers le déguisement de leur chair comestible et ferme, laissaient apercevoir en ces couleurs naissantes d’aurore, en ces ébauches d’arc-en-ciel, en cette extinction de soirs bleus, cette essence précieuse que je reconnaissais encore quand, toute la nuit qui suivait un dîner où j’en avais mangées, elles jouaient, dans leurs farces poétiques et grossières comme une féerie de Shakespeare, à changer mon pot de chambre en un vase de parfum. » GF pages 230-231 Septième extrait page 150 GF « L’air y était saturé… couvre-lit à fleurs. » (voir annexes). Vous pouvez utiliser cet extrait pour montrer comment Proust peut métamorphoser la chambre de sa tante Léonie en une chambre « comestible ». Ainsi lors de la visite, les élèves pourront voir s’ils la perçoivent de la même façon.  POUR TRAVAILLER LA PRODUCTION ECRITE Vous pouvez faire rédiger des questions destinées au guide

PENDANT LA VISITE OUTILS Les élèves doivent apporter les passages étudiés ainsi que les tableaux pré-remplis. Des appareils photos seraient utiles si vous avez l’intention de faire rédiger un compte rendu de la visite pour ensuite une éventuelle exposition.

LA VISITE DE DEUX PIECES POUR TRAVAILLER SUR LE THEME DE LA CUISINE : La cuisine : En entrant, un élève peut lire le passage page 230 où la cuisine est décrite. Après les explications du guide, vous laissez du temps à vos élèves pour compléter le tableau pré-rempli : Outils présents dans l’œuvre Outils présents pendant la visite Grandes cuves Non Marmites Une Chaudrons Non Poissonnières Une Une collection complète de casseroles de toutes Oui dimensions Outils présents dans la cuisine et non mentionnés dans ce passage Des pots en étain de plusieurs dimensions, des assiettes à lisérés bleus, un service à crème au chocolat, une cafetière, un beurrier, un tournebroche, une carafe en terre cuite, un pain de sucre, deux jattes pour faire de la compote, un pilon et un soufflet.

La chambre de la tante : Procéder de la même façon avec la chambre de la tante. Faire lire le passage page 152, où la chambre est décrite. Après le discours du guide, faites compléter le tableau pré-rempli : Objets et mobiliers présents dans la chambre de Objets et mobiliers présents dans la chambre de la tante (dans l’œuvre) la tante (pendant la visite) Un lit Oui Une fenêtre Oui Une commode jaune en bois de citronnier Non Une table faisant office d’officine Oui Une statuette de la Sainte Vierge Oui Une bouteille de Vichy Célestins Oui Des livres de messe Oui Des ordonnances Non Outils présents dans la cuisine et non mentionnés dans ce passage Un verre pour la pepsine, une tisanière avec les feuilles de tilleul, un bougeoir et une tasse avec la Madeleine

Puis lire le passage page 150 où Proust imagine la chambre « comestible ». Leur demander ce qu’ils en pensent, et ce qui pourrait être « comestible « pour eux.

QUESTIONNAIRES Leur proposer un questionnaire avec par exemple ces questions : - Où se trouvent les assiettes des« Mille et une Nuits » ? - Où se trouve la Madeleine ? …………… Vous pouvez les mettre en petits groupes pour qu’ils répondent à ces questions et ensuite leur faire confronter leurs résultats. Vous pouvez leur laisser un espace pour formuler des remarques ou questions.

Si vos élèves ont préparé un questionnaire pour le guide, laissez-leur poser les questions et écrire les réponses. QUELQUES EXEMPLES DE PROLONGEMEMENTS POSSIBLES A LA SUITE DE LA VISITE : Les travaux pouvant faire suite à la visite visent essentiellement sur de la production écrite (après avoir travaillé la compréhension écrite) comme par exemple : - Puisque le passage de la chambre comestible a été étudié, vous pouvez faire rédiger à la manière de Proust, un texte rendant une pièce comestible, soit avec la même pièce soit avec une autre du musée. - Pour répondre à l’épisode de la Madeleine, leur faire choisir un aliment déjà goûté et leur faire écrire ce qu’ils ont ressenti en le mangeant et quels souvenirs leur sont apparus (vous pouvez d’abord faire parler les élèves avant de les faire écrire). Puis rédiger un compte-rendu de la visite avec des photos et leurs légendes correspondantes avec des explications. Mettre en parallèle les photos des pièces avec les textes descriptifs est intéressant pour comparer. Vous pouvez mettre aussi les réponses récoltées du guide ; ce compte-rendu peut faire suite à une exposition. Ou sur plusieurs disciplines : - Vous pouvez travailler sur les habitudes alimentaires, riches dans Combray, et sur le menu spécial du samedi, puis analyser les habitudes alimentaires des Français au 21ième siècle, sur les spécialités régionales. Ces réflexions peuvent permettre de travailler sur plusieurs compétences ou disciplines : la lecture, la production écrite, les connaissances culturelles… - Il est possible de travailler aussi sur la peinture française (comme avec Edouard Manet) et sur l’influence des peintres italiens en France avec Giotto par exemple. La littérature vous permet ainsi de travailler sur d’autres arts et sur la culture française.

CONCLUSION Travailler avec ses élèves sur la visite de la Maison de la Tante Léonie après avoir étudié Combray en classe offre de nombreuses et riches possibilités de travail. Vous avez pu en voir un petit aperçu. Visiter la maison de Proust m’a provoqué des émotions et donné envie d’en savoir davantage sur Proust son œuvre et de relire Combray avec toutes les images de la visite dans la tête. C’est pourquoi je pense qu’il faut permettre la même chose aux apprenants Ils seront certainement plus sensibilisés à l’histoire littéraire. Et comme le dit lui-même Proust : « Si mes parents m’avaient permis, quand je lisais un livre, d’aller visiter la région qu’il décrivait, j’aurais cru faire un pas inestimable dans la conquête de la vérité. » page 192

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25